Tuesday, 21 September 2010

Points de suspension

Sort des points de suspension. Quand l'un d'eux se trouve suspendu.

"-..
-Ah, toi aussi tu n'écris que deux points de suspension ?"

Minimalisme. Valeur de branchés, douce rébellion.

(Perd-on un tiers temps ?
Pourquoi rechigner à écrire un point, quand justement un point ne s'écrit pas ?)
Hyp 1 : Les points de suspension entretiendraient définitivement un rapport trouble à la paresse et à l'incomplétude.
Hyp 2 : poétique de la singularité, les points de suspension sont le seul signe typographique transformable sans préjudice. Car, pour suite de l'encodage : attention avec les trémas, modification sémantique si oursins dans les doigts. Un seul point sur le i, fait du maïs une conjonction.

Observation : le terme "deux points" élargit son emploi.

Gagner des pixels, perdre des points. On est en 2010.